Ab Immobilier 52 » Travaux » Quels travaux pour améliorer la note énergétique ?
You are currently viewing Quels travaux pour améliorer la note énergétique ?

Quels travaux pour améliorer la note énergétique ?

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Travaux

La note énergétique correspond à l’étiquette énergétique que l’on attribue à un logement. Plus précisément, on parle de classe énergétique qui ressemble à un bulletin de couleurs allant du vert au rouge. Ce bulletin indique aux consommateurs la classe d’efficacité énergétique de leur logement. On met alors dans le diagnostic de performance énergétique la note qui lui revient. Il existe plusieurs catégories de classe énergie. Pour savoir quels travaux permettent l’amélioration de sa note énergétique, nous allons d’abord vous présenter en détail les classes énergie et leur signification. 

Améliorer la note énergétique : la notion de classe énergie

Source image : pixabay

La classe énergie est une notion courante en DPE ou Diagnostic de Performance Energétique. Elle est souvent calculée selon la quantité d’émission de gaz à effet de serre d’un logement. Les logements sont répartis selon les classes qui permettent d’évaluer leurs performances énergétiques. Cette classe est ensuite notée dans le DPE. 

En parallèle : Comment démonter un volet roulant ?

Prenons l’exemple des logements ayant une note énergétique F ou G. Ces logements sont considérés comme de gros pollueurs. Il existe alors 7 catégories de classes énergétiques en France : 

Les classes A et B

Si les logements ont une note énergétique A ou B, ils sont considérés comme des logements propres qui utilisent généralement des énergies renouvelables et qui possède une isolation très performante :

Sujet a lire : Qui contacter pour rénover un appartement ?

La classe énergie A désigne un logement : 

  • À faible taux d’émission de CO2 : inférieur à 5 kg eq CO2 / m² an.
  • À faible consommation énergétique : moins de 50 kWh / m² an.

La classe énergie B correspond au logement : 

  • À faible taux de CO également : entre 6 à 10 kg eq CO2 / m² an.
  • À faible consommation : entre 51 et 90 kWh / m² an.

La classe C

Il s’agit des logements de performance standard qui possèdent un impact écologique modéré. Ils ne nécessitent que très peu de rénovation. Ces logements émettent, en effet, entre 11 à 20 kg eq CO2/m² an et consomment entre 91 et 150 kWh/m² an. 

Les classes D et E 

Ces classes énergétiques correspondent aux logements polluants datant d’avant 1973. Ils sont soumis aux travaux de rénovation énergétiques avant leur mise en vente ou leur mise en location. 

La classe D se caractérise par : 

  • Une émission CO2 entre 21 à 35 kg eq CO2 / m² an.
  • Une consommation entre 151 et 230 kWh / m² an.

La classe E désigne les logements avec : 

  • Une importante émission de CO2  de 36 à 55 kg eq CO2 / m² an.
  • Une consommation importante entre 231 et 330 kWh / m² an.

Les classes F et G

Si les logements sont attribués à ces notes énergétiques, la rénovation est imminente et même obligatoire. On considère ces types de logements comme des passoires thermiques. Extrêmement polluants, les travaux de rénovation énergétique seront alors importants pour améliorer leurs performances et diminuer l’impact énergétique. 

La classe F désigne les logements avec : 

  • Une émission entre 56 à 80 kg eq CO2/m² an.
  • Une consommation entre 331 et 450 kWh/m² an.

La classe G correspond aux logements avec : 

  • Une forte émission CO2 plus de 80 kg eq CO2 / m² an.
  • Une consommation de plus de 450 kWh / m² an.

Améliorer la note énergétique : les travaux prioritaires

Il est important d’améliorer sa note énergétique en privilégiant certains travaux. 

Les travaux d’isolation et la pose de double vitrage

Il est important de bien optimiser l’isolation du bâtiment afin d’améliorer l’étanchéité des ouvertures et des cloisons. La pose d’un double vitrage permet aussi de renforcer l’isolation thermique de la maison. 

Remplacer les équipements de chauffage

Pour réduire les émissions de GES de sa maison, il est important d’investir dans des systèmes plus performants et écologiques tels que : 

  • La pompe à chaleur.
  • La chaudière biomasse.

Améliorer la ventilation

On limite la pollution intérieure en faisant baisser son taux d’humidité. Dans ce cas, il faut améliorer la ventilation en investissant dans une installation de ventilation mécanique contrôlée ou VMC.

Source image à la une : pixabay